benin

Accueil
benin

CODEX alimentarius: Anticiper sur les risques de maladies d’origine alimentaire – Matin Libre

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 794

 : Un atelier de formation sur la génération des données pour les travaux du Codex Alimentarius a mobilisé universitaires, scientifiques, chercheurs et laboratins à Bohicon. Selon Dr Sonia Kossou Bedie, représentante du Représentant de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) au Bénin, le système du Codex Alimentarius offre à tous les pays, une occasion unique de participer à la formulation et à l’harmonisation des normes alimentaires.

 

A l’en croire, la conformité du Codex Alimentarius donne l’assurance que les aliments sont produits conformément aux normes visant à garantir la sécurité, l’adéquation nutritionnelle et la protection de la santé humaine. Faut-il le souligner, depuis 1974, le Bénin est membre de la Commission du Codex Alimentarius qui coordonne le programme mixte FAO/OMS des normes alimentaires. « Pour participer efficacement aux travaux du Codex Alimentarius, notre pays a demandé et obtenu l’appui financier et technique du fonds fiduciaire phase 2 de la Commission mixte FAO/OMS pour la période allant de 2020 à 2022 en vue de renforcer ses capacités nationales (…).

Le contexte de la période 2020 à 2022 marqué par la perturbation liée aux restrictions imposées à travers le monde pour juguler la pandémie de la Covid-19 n’a pas favorisé la mise en œuvre de toutes les activités de cet appui. Pour cela, le Bénin a saisi la Commission du Codex Alimentarius lors de sa 45ème session en novembre 2022 à Rome en Italie pour solliciter une autorisation en vue de la mise en œuvre des activités importantes restantes. C’est dans ce cadre que cette formation a été autorisée », a laissé entendre Françoise Assogba, secrétaire générale du ministère de l’Agriculture.

A.B


Article publié le lundi 18 septembre 2023
794 lectures

Accès rapide

Infos par pays