algerie

Accueil
algerie

Algérie, une mémoire à vif. Ou le caméléon albinos

Dernières publications dans cette catégorie
 .  En kiosques — Mai 2011 - jeudi 19 mai 2011
 .  En kiosques — Mai 2011 - mercredi 11 mai 2011
 .  Nos silences Wahiba Khiari - samedi 17 octobre 2009
 .  Nos silences Wahiba Khiari - samedi 17 octobre 2009
 .  Horaires des prières - dimanche 11 octobre 2009
Plus...
Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 791

 : Le caméléon s’adapte à son environnement et se confond avec lui, tandis que l’albinos ne peut changer de couleur... C’est pour Brahim Senouci la figure contradictoire de l’Algérien, qui, même lorsqu’il a quitté son pays, y reste viscéralement attaché.

Dans ce premier livre, Senouci, qui vit en France depuis 1994, donne à voir l’Algérie de sa mémoire et celle d’aujourd’hui dans un va-etvient incessant entre souvenirs personnels et analyse politique sans concession. Il cherche à comprendre le désespoir et la violence qui se manifestent depuis vingt ans, et qui trouvent, selon l’auteur, leur origine dans la colonisation française. Pour tordre le cou au discours trop souvent entendu sur les « bienfaits » de cette dernière, il montre ce que la société algérienne d’aujourd’hui doit à l’entreprise de démembrement menée de manière méthodique par les autorités coloniales. Il ne cherche pas à faire oeuvre d’historien, mais parle à la première personne à partir de la figure du témoin.

Pour sortir du drame, l’auteur arrive aussi à faire des incursions drôles et déroutantes qui montrent la formidable vitalité du peuple algérien, sa générosité, son humour, son attention aux autres.


Article publié le lundi 27 juillet 2009
791 lectures

Infos par pays