algerie

Accueil
algerie

Un provocateur nommé Zemmour | El Watan

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 241

 :30 septembre 2021 à 11 h 37 min 2 Depuis qu’il a entrepris, sur la base d’un agenda politique scrupuleusement orienté et contrôlé par ses sponsors, de mettre les pieds dans la sphère politique, on ne voit pratiquement que lui sur les plateaux de télévision sans que cela déconcerte ni étonne les familiers des débats publics.

Porté à bout de bras par le lobby sioniste, le sieur Zemmour est devenu malgré lui un phénomène médiatique pour une mission qui n’échappe à personne : distiller à doses régulières le venin anti-musulman et entraîner la France dans une nouvelle vague de racisme si cher à l’extrême droite.

Depuis qu’il a entrepris, sur la base d’un agenda politique scrupuleusement orienté et contrôlé par ses sponsors, de mettre les pieds dans la sphère politique, on ne voit pratiquement que lui sur les plateaux de télévision, sans que cela déconcerte ni étonne les familiers des débats publics.

Comme par magie, sa silhouette frêle et dégingandée squatte à rythme cadencé les différents espaces de communication. Pour tout dire, il est partout, dans tous les médias grand public.

C’est évidemment en faisant circuler sa probable candidature à l’élection présidentielle de 2022, que le polémiste est monté encore en grade pour devenir une attraction des tribunes privilégiées.

Dès lors, rien de surprenant qu’il fasse l’objet d’une attention extraordinaire de la part de la classe politique qui le considère comme un redoutable client pour la prochaine échéance électorale, même si paradoxalement il n’a jamais expérimenté ce terrain marécageux jusque-là.

Par quel miracle un simple chroniqueur de presse, aussi brillantissime qu’on a bien voulu le présenter, se transforme du jour au lendemain en une personnalité politique notoire qui s’installe sans crier gare dans la cour des ténors, aspirant donc à un destin national et faisant d’ores et déjà danser les instituts de sondage.

Lire la suite de l’article dans l’édition papier


Article publié le jeudi 30 septembre 2021
241 lectures

Infos par pays