Actualités : burkina

PRAPS2-BF : Des professionnels de médias apprennent davantage sur le pastoralisme
Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel Phase 2 Burkina Faso (PRAPS 2-BF), un atelier de formation sur le pastoralisme a été organisé le 20 juin 2024 au profit des journalistes. Cet atelier qui a réuni des professionnels de médias au siège du projet à Ouagadougou avait pour objectif d’approfondir la compréhension des journalistes sur les enjeux socio-économiques et climatiques du pastoralisme, mais aussi renforcer le rôle des médias dans la sensibilisation et le plaidoyer en faveur du pastoralisme.

La suite après cette publicité (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); “Il était vraiment temps qu’on accompagne ce secteur qui est vraiment d’un apport économique considérable dans le PIB burkinabè”, a consenti Germaine Farama, journaliste, à l’issue de cet atelier de formation sur le pastoralisme.



De quoi satisfaire le Coordonnateur du PRAPS 2-BF, Dr Souleymane Pindé qui à l’ouverture de l’atelier s’est dit convaincu que les médias ont un rôle important à jouer dans la résilience du pastoralisme au Burkina Faso.

Germaine Farama, journaliste à Savane médias “Les femmes et les hommes de médias sont les relais par excellence pour informer la masse de ce qui se passe. Lorsqu’on veut commenter un événement, il faut connaître les contours de l’activité. C’est ce qui nous a amenés à rencontrer les professionnels de médias pour leur donner les rudiments de base (sur le pastoralisme, NDLR) et en faire des alliés”, a-t-il justifié.

Il a poursuivi en faisant savoir : «en tant que professionnels des médias, vous avez le pouvoir de sensibiliser et d’informer le public sur les réalités et les défis du pastoralisme ».

Dr Souleymane Pindé, Coordonnateur du PRAPS2-BF Ainsi les communications au cours de cet atelier ont porté sur le pastoralisme en tant que concept, en tant que méthode et mode de vie, sur ce qui peut être la contribution des médias pour accompagner la résilience du pastoralisme et le projet dans ses activités de visibilité, et enfin sur le projet proprement dit et sa zone de couverture.

Le pastoralisme, a rappelé le Coordonnateur, est une pratique ancestrale qui consiste à faire l’élevage par la mobilité. Une mobilité axée par la recherche de ressources pastorales pour les animaux (les riches pâturages, de l’eau, des cures salées). Il a laissé entendre qu’il y a tout une économie nationale et internationale qui se dégage autour de cette pratique combien importante pour le Burkina Faso.

Cependant le terrorisme est venu gravement entraver la pratique. À en croire Dr Souleymane Pindé, le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel Phase 2 Burkina Faso (PRAPS 2-BF) vise à améliorer la résilience des pasteurs et agropasteurs.

“Toutes nos actions concourent à cela. On va apporter des soins au niveau vétérinaire en termes de soins, en termes d’apport de médicaments vétérinaires en termes de structures vétérinaires. On va également réaliser des marchés à bétails, des aires d’abattages, etc.”, a-t-il promis pour terminer.

Hamadou OUEDRAOGO 

Burkina 24 

Écouter l’article

Article publié le mardi 25 juin 2024
132 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 132
Chargement...