Actualités : burkina

Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana » (Parquet du tribunal militaire) - leFaso.net
Les journalistes ont saisi l’occasion de la conférence de presse du Parquet militaire ce samedi 1er juin 2024 pour en savoir davantage sur l’affaire dite « lieutenant-colonel Zoungrana », qui n’était pas enrôlée dans ladite conférence. L’opinion publique spécule également sur cette affaire qui a connu un rebondissement quasi-similaire (sitôt libéré sitôt repris, dans des temps voisins), à celui du dossier Guy Hervé Kam.

A en croire le tribunal militaire, ce qui est constant, c’est que le lieutenant-colonel Zoungrana est mis en cause devant lui dans deux affaires. « Il y a un premier complot contre la sûreté de l’Etat, dont le dossier d’ailleurs est clôturé. Mais le dossier n’a pas encore été programmé, parce que le lieutenant-colonel Zoungrana a interjeté appel contre l’ordonnance de clôture de ce dossier. Il y a eu encore un second dossier, comme vous le savez, et les investigations dans le cadre de ce dossier aussi sont suffisamment avancées et nous espérons que bientôt, le juge d’instruction d’ailleurs nous saisisse pour prendre nos réquisitions en vue de la clôture de ce dossier. Et de ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel Zoungrana, c’est que récemment donc, à la date du 22 mai précisément, il avait interjeté appel contre une ordonnance du juge d’instruction qui refusait donc de lever son contrôle judiciaire qui l’avait assigné à résidence. Et lorsque nous sommes montés à cette audience, la chambre a décidé, en sa faveur, en levant la résidence surveillée et en lui imposant d’autres mesures, toujours de contrôle judiciaire, où il devait se présenter lundi, mercredi, vendredi au tribunal pour justement prouver qu’il est présent », explique de parquet, qui informe également que les pièces d’identité du lieutenant-colonel Zoungrana ont été confisquées et gardées au greffe du tribunal pour garantir sa représentation. « C’est ce que nous savons. Donc, en vertu de cette décision, le parquet militaire a également constaté comme vous qu’il a été libéré. Nous nous sommes rassurés que la résidence surveillée de lieutenant-colonel Zoungrana a été levée. C’est ce que nous savons de l’affaire du lieutenant-colonel Zoungrana, à ce stade. Autre développement, nous suivons l’affaire, tout comme vous, et nous sommes confiants que lieutenant-colonel Zoungrana va pouvoir en tout cas garantir sa représentation, ici, pour donc répondre des deux faits de complot contre la sûreté de l’Etat qui lui sont reprochés. Autrement, ce sera comme si nous nous sommes acharnés sur lieutenant-colonel Zoungrana, alors qu’il n’en était rien. Nous n’avons aucun intérêt à nous acharner sur quelqu’un, lorsqu’il n’y a rien à lui reprocher », a dit le parquet du tribunal militaire, en réponse à une question sur le sujet.

O.L Lefaso.net

Article publié le dimanche 2 juin 2024
219 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 219
Chargement...