Actualités : burkina

CRISE A LA FECAFOOT  : Samuel Eto’o, le grand perdant?   - Editions Le Pays
La crise au sein de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) n’en finit pas avec ses rebondissements. En effet, après la grosse brouille entre le patron de l’instance dirigeante du football camerounais, Samuel Eto’o, et le sélectionneur Marc Brys, lundi dernier, un piteux spectacle qui a enflammé la toile, les choses sont allées très vite. A la suite de cet incident qui, il faut le dire, n’honore ni Samuel Eto’o, star mondiale du ballon rond, ni le Cameroun, grand pays de football, le Belge Marc Brys et son staff technique, tous nommés par le ministère des Sports, avaient été virés par le Comité exécutif de la FECAFOOT. Et dans la foulée, un nouvel encadrement technique avait été mis en place, cette fois-ci, par la Fédération qui n’a jamais digéré ce qu’elle a considéré comme un affront de la part du ministère des Sports qui avait nommé le remplaçant de Rigobert Song sans l’en aviser. Avec cette décision de la FECAFOOT, on se retrouvait dans une situation inédite de deux encadrements techniques pour une seule sélection: le ministère des Sports ayant d’un côté, le sien, et la Fédération de l’autre côté, avec son staff technique. L’affaire s’étant ainsi sérieusement compliquée, elle est remontée à un plus haut niveau où des mesures vigoureuses et musclées ont été prises. Ce qui a abouti à la démission, ce 30 mai, des entraîneurs nommés par Samuel Eto’o à la tête de l’équipe nationale A masculine.

 


Article publié le dimanche 2 juin 2024
212 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 212
Chargement...