Actualités : Tunisie

L’Emprunt national 2022 a mobilisé 2 937 MTND
L’idée d’un Emprunt national ne faisait pas l’unanimité parmi les économistes. Lorsque la première souscription fut lancée en 2014, elle avait permis de collecter 955 MTND, une bouffée d’oxygène pour un pays qui avait des poumons en excellent état par rapport à aujourd’hui. Sept ans plus tard, le mécanisme de l’Emprunt national fonctionna de nouveau et il ne décevait pas. Il permit au Trésor de mobiliser 1 806 MTND en 2021. Alors que les projections de la Loi de Finances de l’exercice tablaient sur 1 600 MTND.

Contexte propice Ce succès s’explique. Les établissements financiers, souscripteurs traditionnels des Bons du Trésor, ont trouvé dans ce moyen une alternative dans leurs catalogues de placements. Alors que le Trésor multiplie les adjudications d’échange pour les sommes importantes de BTA arrivés à échéance, une obligation ne peut être que payée. Le fait qu’elle soit amortie sur plusieurs années permet également à l’Etat de respecter ses engagements plus facilement. Le rendement offert par ces titres de créance est alléchant. Ce qui a attiré les OPCVM obligataires qui surfaient sur une belle enveloppe de liquidité. Bénéficiant de leurs rendements élevés grâce à leurs investissements antérieurs en période faste de taux, les OPCVM ont récupéré une partie de l’épargne bancaire qui cherche une meilleure rentabilité.

Consciente de l’existence de cette fenêtre de tir, la Loi de Finances 2022 avait prévu 1 400 MTND d’émissions obligataires souveraines. Après la clôture de la quatrième tranche, le montant collecté était de 2 937 MTND, plus que le double de ce qui a été planifié.

Cette accélération traduit l’ampleur des besoins de financement en 2022, amplifiés par la crise ukrainienne. L’exercice budgétaire n’était pas facile à mener. Plusieurs d’ailleurs ont annoncé que c’était la faillite à la libanaise qui se dessinait. Mais il faut bien reconnaître que ce gouvernement a pu trouver des solutions pour les sujets les plus épineux. Il en reste quelques-uns, mais le vital a été assuré.

L’investissement public et privé paie le prix Le problème est que cet argent n’a servi qu’à maintenir la consommation, le moteur de croissance qui crée peu de valeur ajoutée. Pour l’Etat, l’enveloppe prévue pour les dépenses d’équipement n’a pas été intégralement réalisée. La flambée des cours de Brent et des prix des produits de base a constitué une charge supplémentaire pour le budget. Jusqu’à fin août 2022, la compensation des produits de base a coûté 1 616 MTND, celle des carburants 2 075 MTND. Et ce, hors les sociétés de transport qui a ont consommé 444 MTND. Ces montants ont eu pour conséquence d’exercer un effet d’éviction sur les dépenses d’investissement.

L’investissement privé a payé également le prix. Les OPCVM investissaient dans les obligations corporate, dans des billets de trésorerie et dans des Obligations Convertibles en Actions émises par des entreprises. Actuellement, une entité tunisienne qui cherche une levée de fonds de taille moyenne, inférieure à 5 MTND, peine à en trouver.

Pour les gérants de fonds qui ont des comptes à rendre et de l’argent à rémunérer, ils ne peuvent pas rater l’occasion des obligations souveraines. Ce sont donc les PME qui cherchent des investissements en capital, qui sont poussées vers l’endettement ou l’abandon de leurs projets. Les banques fournissent toujours des financements, mais elles sont plus sélectives. Jusqu’à fin septembre 2022, elles ont accordé aux entreprises 4 409 MTND, ce qui n’est pas rien.

Emissions à réitérer? Pour 2023, il serait logique de voir l’Emprunt national gardé comme mécanisme afin de refinancer cette dette. Cette présence devrait rendre le marché plus difficile à accéder pour les entreprises non financières.

Enfin, les montants à mobiliser réellement dépendent du calendrier de remboursement de dettes publiques internes qui s’avère déjà garni. A savoir : 2 835 MTND de BTA et 4 362 MTND de BTCT, sans compter l’Emprunt national. La pression sera donc maintenue.


Article publié le mardi 22 novembre 2022
136 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 136
Chargement...