Actualités : Afrique

Vanina Laurent-Ledru, Directrice générale de la Fondation S-The Sanofi Collective
La Fondation S-The Sanofi Collective, le nouveau moteur de philanthropie de Sanofi, vient de lancer un nouvel «Appel à propositions» pour son programme «My Child Matters» pour lutter contre le cancer infantile dans les pays à revenu faible et intermédiaire et contribuer à restaurer l’équité en matière de santé chez les enfants. Avec ce programme, la Fondation S ambitionne de soutenir l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son objectif d’atteindre un taux de survie de 60 % pour tous les enfants atteints du cancer d’ici 2030. Quelles sont les actions de la Fondation S ? Quid de l’appel à projets pour lutter contre les cancers de l’enfant dans le cadre du programme «My Child Matters ? Qu’en est-il des projets soutenus en Afrique ?

Vanina Laurent-Ledru, Directrice générale de la Fondation S-The Sanofi Collective, revient sur les grandes ambitions de Sanofi dans sa lutte contre le cancer infantile dans les pays à faibles ressources.

«Le programme My Child Matters a une collaboration riche et fructueuse avec l’Afrique»

 

 

AFRIMAG : La Fondation S vient de lancer un appel à projets pour lutter contre les cancers de l’enfant dans le cadre du programme «My Child Matters». De quoi s’agit-il ?

Vanina Laurent-Ledru : Toutes les trois minutes, un enfant meurt d’un cancer à travers le monde. Le nombre d’enfants pour lesquels un diagnostic de cancer est posé chaque année est de 400 000 et certains enfants ne sont pas diagnostiqués.

Dans les pays à revenus élevés, où des services de prise en charge sont généralement accessibles, plus de 80 % des enfants ayant reçu un diagnostic de cancer parviennent à être guéris. Cependant, dans les pays à revenu faible et intermédiaire (PRFI), le taux de guérison chute à moins de 30 %. Par exemple, de 2015 à 2019, le taux moyen de survie au cancer de l’enfant à 5 ans dans le monde allait de moins de 20 % en Afrique subsaharienne à 83 % en Amérique du Nord.

Pour remédier à ces inégalités, le programme «My Child Matters» (MCM) a été lancé en 2005. Ce programme a permis de soutenir des projets dans les pays à faibles ressources via un apport financier, l’aide d’experts internationaux, le partage d’expériences, un mentorship par des experts en oncologie pédiatrique.

My Child Matters est un programme de collaboration avec de nombreux partenaires, tels que le Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique (GFAOP), la Société Internationale d’Oncologie Pédiatrique (SIOP), les experts des différents Hôpitaux du monde, ou d’autres institutions et organisations. Effectivement, je vous confirme que Foundation S et le nouveau Comité d’experts de ce programme ont annoncé un nouvel «Appel à propositions» My Child Matters» pour lutter contre le cancer des enfants dans les pays à revenu faible et intermédiaire et contribuer à restaurer l’équité en matière de santé chez ces enfants. L’annonce a été faite lors du 54ème congrès annuel de la SIOP, Société internationale d’oncologie pédiatrique, qui s’est récemment tenu à Barcelone (Espagne) du 28 septembre au 1er octobre 2022.

Lire également : Lutte contre les flux financiers illicites : “Maintenant ou jamais”, par S.E. Thabo Mbeki, Président du Groupe de haut niveau de l’Union africaine sur les FFI

 

AFRIMAG : Quels sont les pays concernés par cet appel à projets My Child Matters ?

Vanina Laurent-Ledru : Permettez-moi de donner quelques indicateurs sur les réalisations de My Child Matters (MCM) depuis sa création en 2005. 83 projets (75 nationaux et 8 régionaux) ont été soutenus dans le cadre de l’initiative MCM, pour un budget global de 7.5 millions d’euros.

Plus de 140 000 (cent quarante mille) enfants atteints de cancer ont été positivement impactés par ces projets et plus de 41000 (quarante et un mille) professionnels de santé ont bénéficié de formations ciblées en oncologie pédiatrique via des formations.

Foundation S a également annoncé le lancement sur son site web https://www.foundation-s.sanofi.com/fr/ d’une plate-forme de données ouverte avec tous les projets My Child Matters pour soutenir les connexions entre toutes les parties prenantes luttant contre le cancer des enfants. Cette plate-forme My Child Matters comprend une carte montrant tous les projets soutenus par Foundation S. L’ambition est également d’intégrer les futurs projets qui seront sélectionnés ainsi que les projets dédiés aux infirmières du programme My Child Matters. L’objectif est que cette plateforme devienne celle des équipes «My Child Matters» afin de collaborer pour le bénéfice des équipes. Ce nouvel appel à projets est destiné aux professionnels de santé basé dans un pays à revenu faible ou intermédiaire engagé dans la prévention ou le traitement des cancers des enfants et disposant d’un projet concret.

La note conceptuelle du projet devra être envoyée à l’adresse générique de Foundation S – The Sanofi Collective au plus tard le 02 janvier 2023. Les équipes dont les notes conceptuelles auront été retenues soumettront leur projet fin février pour une sélection finale à la fin du mois de mars 2023.



 

AFRIMAG : Qu’en est-il de l’Afrique ? Y’a-il eu des projets soutenus dans le cadre de l’initiative My Child Matters ?

Vanina Laurent-Ledru : My Child Matters a une collaboration riche et fructueuse avec l’Afrique. Des projets régionaux (panafricains) et nationaux ont été soutenus et financés dans plusieurs pays en Afrique du Nord (notamment au Maroc) et en Afrique subsaharienne (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Niger…)

Je citerai à titre d’exemple, la création en 2019 avec le Professeur Laila Hessissen (chef de service hémato-oncologie pédiatrique à Hôpital d’Enfants de Rabat), de l’Ecole Africaine d’Oncologie Pédiatrique basé au Maroc. Les fiches techniques des projets financés sont disponibles sur le site web https://www.foundation-s.sanofi.com/fr/.

Nous comptons sur les acteurs de la santé en Afrique pour participer à l’appel à propositions My Child Matter et soumettre des projets structurants qui contribueront à améliorer de la prise en charge du cancer de l’enfant.

Par Drissa Traoré, Correspondant permanent - Burkina Faso






Article publié le mardi 22 novembre 2022
116 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 116
Chargement...