Le magazine culturel

Accueil - Archives - Inscrivez-vous -
Newsletter

Hommage à Miriam Makéba

Publié le lundi 10 novembre 2008 par sdiop

Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments   Partagez sur  Delicious Partagez sur  Facebook Partagez sur  sur Digg Partagez sur  Wikio Partagez sur  Twitter Partagez sur  Blogmarks
Lectures : 3392
La récente élection de Barack Obama comme premier président noir des Etats-Unis a suscité, à juste titre, une euphorie à travers le monde. À l’occasion de cet événement historique, on se souvient forcément des luttes menées ça et là pour éradiquer les discriminations raciales, on se souvient de ceux et celles qui ont contribué à ce laborieux combat ; un combat qui, non seulement dure depuis des lustres, mais de surcroît, il est loin d’être terminé, il convient également d’avouer cette triste réalité.

En effet, pour défendre les droits humains et surtout pour dénoncer le racisme, des hommes et femmes, se sont engagés à travers le monde, à leurs risques et périls, pour réclamer la justice. Miriam Makéba, s’illustra dans la lutte contre le racisme, et son apport est considérable, avec son arme de prédilection : L’ART. De la musique en passant par le cinéma et même par son exil qui dura trente et un ans ; Miriam Makéba a défendu sa passion, elle a crié sa rage contre le racisme.

Oui, notre « Mama Afrika » est sans conteste une figure emblématique de la lutte contre le racisme, à travers son art, elle a vivement combattu les discriminations raciales. En réalité, Miriam Makéba est une militante pour les droits humains. Elle venait de mener son ultime bataille en participant, à Castel-Volturno, à un concert pour soutenir journaliste anti-mafieux Roberto Saviano. Comme quoi, la vie est vraiment la somme de nos déplaisirs et nos alacrités. D’un côté, nous savourons la récente victoire de la justice sur les préjugés, nous célébrons la fierté de notre race : en tout cas, des jours nouveaux s’annoncent concernant l’harmonie entre les races. En même temps, alors que nous sommes encore aux anges pour cette « mutation », des pleurs résonnent, d’autres pleurs cette fois, il ne s’agit pas des pleurs pour exprimer la joie comme ce fut le cas dans la nuit historique du 4 novembre. Aujourd’hui, nous pleurons parce que Miriam Makéba, est décédée…

D’accord, d’accord, la mort a encore frappé alors que nous sommes dans la joie et l’euphorie… Elle a frappé au moment où on s’y attendait le moins, comme elle en a l’habitude quoi !

Cependant, nous ne souviendrons toujours de nos héroïnes et de nos héros ! Bon, fort heureusement, notre militante des droits humains nous laisse un héritage, un précieux héritage qui nous consolera de son absence : Tu seras toujours à nos côtés, Mama Afrika. Comment donc oublier la chanson « Pata Pata » ? Bien sûr nous nous souviendrons de la participation de notre héroïne au film « Come Back Africa ». Rappelons que Miriam Makéba fut la première Sud-Africaine à obtenir le Grammy Award, pour son disque « An evening with Harry Belafonte and Sud-Africaine ». Comment ne pas évoquer sa participation au film « Sarafina! » ? Cette participation est une confirmation de son engagement dans la lutte contre le racisme car le film retrace les émeutes de Soweto en 1976. De plus, en 1985, elle fut décorée au titre de commandeur des Arts et Lettres par la France.

Oui, Miriam, notre Mama Africa, nous ne t’oublierons jamais. D’ailleurs, l’autobiographie « Makeba: My Story » sera une épaule réconfortante pour rester en communion avec toi…
:: Journée Internationale de la Femme
 
8 mars 2010

8 mars 2009 : Rhode Bath-Schéba Makoumbou8 mars 2009 : Rhode Bath-Schéba Makoumbou
Comme pour les autres personnes de notre planète, l'élection de Barack Obama a vraiment été une grande surprise pour moi. On m'aurait fait cette sugg...
:: Publiez sur ce site !
 
Newsletter

Invitation permanente : Vous êtes un Ami D'ici d'ailleurs, vous souhaitez paraître sur ce site, publier vos œuvres, votre collection... dans unes de ces rubriques, c'est facile, cliquez ici