Actualités : Congo

Onze Magistrats Révoqués
Onze magistrats viennent d’être révoqués au Congo Brazzaville pour manquements graves aux devoirs de l’État, à l’honneur, à la délicatesse et à la dignité de leur charge.

Les révocations ont été prononcées, lundi à Brazzaville, par le Conseil supérieur de la magistrature, au cours d’une session qui s’est tenue en présence du président Denis SASSOU NGUESSO.
"La présente session a lieu 37 ans après la dernière qui s’est tenue en 1972", a rappelé le ministre congolais de la justice, garde des sceaux, M. Aimé Emmanuel YOKA.

"Cette longue période d’hibernation a incontestablement conduit à une sédimentation, au sein du corps judiciaire, des habitudes et des pratiques assez éloignées, pour ne pas dire à l’opposé de l’idéal de justice", a observé M. YOKA.

"Cette troublante parenthèse est explicable dans une société où la politique domine tout avec sa colonie de calculs et sa charrette d’intrigues, où les a priori, les doutes, les incertitudes, la peur de déplaire ou l’envie de plaire, bref, où un ensemble illogique prend le dessus sur l’intérêt général et bride ainsi l’efficacité des pouvoirs publics", a-t-il expliqué.

Présidé par le Président de la République en sa qualité de premier magistrat, le Conseil supérieur de la magistrature a pour mission principale d’être le gardien et le protecteur des libertés individuelles et collectives.

Conformément à la constitution congolaise de janvier 2002, il statue comme conseil de discipline et comme organe de gestion de la carrière des magistrats.

Au nombre des magistrats révoqués figurent notamment Auguste KOUZOUNGOU (procureur de la République à Kinkala), Simon NSEKE MANDANGUI (juge du siège au tribunal de grande instance de Ouesso), Robert KILONDA (procureur de la République près le tribunal de grande instance de Madingou), Jean-Claude SILOU (conseiller à la Cour d’appel de Brazzaville), Antoine Ernest OLLESONGO (Président du tribunal d’instance de Mfilou-Ngamaba) et Simplice YAMBAT JOSEPHAT juge d’instruction près le tribunal de grande instance de Brazzaville.

Nous Sommes le Congo !
Cessons d'Avoir Peur !
Pour un Etat de Droit au Congo !
"Chaque génération a le choix entre trahir ou accomplir sa mission"
Celui qui lutte peut gagner ! Celui qui ne lutte pas a déjà tout perdu !

Patrick Eric Mampouya
http://mampouya.over-blog.com/

Article publié le mercredi 6 mai 2009
98155 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 98155
Chargement...