Actualités : Niger

L'INDEPENDANT NIGER (Journal) - La France, la Chine et l’Afrique : Le diable est courtisé
A peine un an et demi après sa première visite d'État. Emmanuel Macron retourne en Chine. Une visite d'État de (3) trois jours en grande pompe avec au menu de nombreux contrats dans les domaines de l'agroalimentaire et de l'énergie. La question commerciale reste la première priorité puisque le président français mettra sur la table une quarantaine de contrats devraient être signés.



Le sujet sera donc au centre des entretiens entre Emmanuel Macron et Xi Jinping lors du premier dîner de gala, et mardi soir lors d’un dîner privé juste avant l’inauguration de la Foire aux importations de Shanghai, dont la France, qui cherche davantage d'accès au marché chinois, est l'invitée d'honneur. Le président français est accompagné d'une cinquantaine de patrons de grands groupes comme Airbus, L'Oréal, Sanofi, mais aussi de PME et de start-up.Parmi les projets phares : la construction d'une usine de retraitement de déchets radioactifs en Chine par Orano, ex-Areva. Macron espère le concrétiser après dix ans de négociations infructueuses. Il veut aussi promouvoir l'agriculture tricolore. Ce chapelet des contrats prouve en suffisance que la France a besoin de la Chine en tant que partenaire d’affaire crédible, fiable. Et au-delà de la France, c’est tout l’occident qui s’active à conquérir le marché chinois. Depuis l’installation du sommet international Chine-Afrique (Focac, Forum on China-Africa Coopération, Forum sur la coopération sino-africaine), espace diplomatique et économique initié en 2000, la Chine est qualifiée de diable par les occidentaux, de la nébuleuse commerciale. Lorsqu’un pays Européen est en coopération économique avec la Chine, c’est une prouesse économique qui est chantée et la Chine est considérée comme un géant économique dont la crédibilité ne souffre d’aucun doute. En moins de deux ans, la France de Macron savoure la coopération franco-chinoise. Véritable s’sacerdoce donc, pour les pays africains. Les deux poids deux mesures de l’occident dans vis-à-vis des relations sino-africaines, est un aveu d’impuissance dans la nouvelle politique africaine basée sur le pragmatisme et la défense des intérêts gagnant-gagnant.


MOB


Article publié le mardi 12 novembre 2019
316 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 316
Chargement...