Actualités : Niger

Probable remaniement du gouvernement: les Chefs des partis et les prochains candidats aux élections quittent le gouvernement ! | Tamtaminfo
Le Président de la République, Elh. Issoufou Mahamadou, procédera dans les prochaines semaines au remaniement du gouvernement sur proposition du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, après 3 ans d’exercice de pourvoir d’Etat de son deuxième quinquennat.

Selon notre source, ce remaniement interviendra dans le processus d’organisation des élections générales prévues en 2019 et 2021 selon le chronogramme de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Ainsi, tous les Chefs des partis politiques et les Ministres qui seront candidats ne reviendront pas dans le prochain gouvernement, afin de respecter laLoi n° 2014-01du 28 mars 2014portant régime général des élections présidentielles, locales et référendaires.

En son article 78 a énuméré les personnes qui  » Sont inéligibles à la présidence de la République, sauf démission de leur part : les membres de la Cour constitutionnelle ;les magistrats de l’Ordre judiciaire et de l’Ordre administratif ; les membres du Conseil Supérieur de la communication ; les membres de la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertésfondamentales ; les membres du gouvernement ; les ambassadeurs et consuls généraux; les gouverneurs des régions ; les préfets ; les présidents et vice-présidents des conseils régionaux ;les maires et leurs adjoints ; les secrétaires généraux des institutions de la République, des régions, des préfectures et leurs adjoints ; les militaires des Forces armées nigériennes et de la gendarmerie ; les personnels des Forces de sécurité intérieure (police et garde nationale) ; les agents des douanes ; les agents des eaux et forêts ; le secrétaire général permanent et le secrétaire général adjoint permanent de la CENI ; les membres de la CENI ; les membres du bureau du comité national du fichier électoral ; les recteurs des universités, les doyens des facultés, les directeurs des institutions d’enseignement supérieur et de recherche ; les directeurs généraux et directeurs des entreprises et établissements publics ; le directeur général du trésor et de la comptabilité publique ; les membres des corps de contrôle de l’État ; le Vérificateur général et les Vérificateurs ; les autorités administratives indépendantes ; les chefs des programmes et projets ; les chefs traditionnels.

La démission des personnes mentionnées à l’alinéa ci dessus et l’autorisation d’absence sans traitement des candidats ayant la qualité de fonctionnaire ou agent de l’État, sont acquises dès la publication de l’arrêt d’éligibilité par la Cour Constitutionnelle « .

La discipline, la confidentialité et la rigueur dans le travail d’Etat sont les critères du nouveau gouvernement. Pour la taille du nouveau gouvernement, compte tenu d’un certain nombre de paramètres, risque d’être réduite car certains ministères seront regroupés.

Si depuis le début du deuxième mandat le gouvernement a été pléthorique, c’est non seulement pour la stabilité du pays mais aussi beaucoup des chefs des partis politiques ont quitté leur poste de député pour faire leur entrée dans le premier gouvernement du second mandant du Président Issoufou Mahamadou, malgré les vœux du Président de la République, qui les a averti que aucun chef de parti, ni député ne puisse figurer dans ce gouvernement.

En plus, récompenser les partis alliés pour leur soutien. Conformément aux attentes des Nigériens, le Président de la République insistera au niveau de tous les partis alliés à la qualité des hommes qui vont participer à l’action gouvernementale, pour un changement radical de gouvernance afin de rompre définitivement avec l’impunité, la corruption, les détournements de deniers publics et autres passes droits, qui ont aujourd’hui gangrené notre pays, qui occupe toujours le dernier rang au titre de l’indice du développement humain du PNUD.

Ces hommes et femmes, qui seront sélectionnés n’auront aucune excuse vis-à-vis du pays quant au respect des vertus et sagesse qui animent le Président de la République, qui souhaite une alternance démocratique et laisser le pays dans la paix, l’unité et émergeant. Ce changement tant souhaité par les Nigériens sera une réalité.

Le Président Issoufou vise la construction d’une Nation unie et solidaire tendue vers le même idéal et mue par une même volonté de progrès d’une part, et d’autre part la participation responsable de tous les nigériens à la recherche de solutions aux problèmes de développement économique, social et culturel, et profondément attachés à la renaissance du pays dont le principe directeur repose sur la bonne gouvernance.

Ce modèle de développement est fondé sur la sécurité, la paix et le développement qui implique la responsabilisation et la promotion des institutions fortes et crédibles, la démocratie participative et l’avènement d’une société de progrès, ancrée dans nos valeurs de civilisations, dans lequel le Niger reprendra toute sa place dans le concert des nations.

Le prochain gouvernement s’attellera à la réalisation de la défense de la démocratie; la consolidation de l’indépendance nationale,la sauvegarde de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale,la défense de la forme républicaine de l’Etat,la protection des libertés fondamentales et des droits de la Personne Humaine,le renforcement de la bonne gouvernance et la lutte contre l’impunité.

Il combat l’intolérance, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le fanatisme, le racisme, la xénophobie, le sectarisme, le népotisme, la manipulation du sentiment religieux, l’incitation ou le recours à la violence sous toutes ses formes. La réussite de ce pari tout comme l’échec dépendrade la solidarité gouvernementale qui s’avère nécessaire.

Mais, surtout de la volonté de tous, du Chef du gouvernement et du Président de la République, qui doivent donner les moyens et carte blanche aux hommes et femmes qui vont animer la prochaine équipe gouvernementale, sans ingérence ni sabotage de certains de ses proches qui seront mécontent.

Source: LE TEMPS N° 141


Article publié le mercredi 9 janvier 2019
696 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 696
Chargement...