Actualités : burkina

Thomas Sankara s’impose à la Une des quotidiens burkinabè | AIB - Agence d'Information du Burkina
Burkina Faso-Presse-Revue

Thomas Sankara s’impose à la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 15 oct. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè dans leurs livraisons de ce jeudi, accordent une large part au défunt président du  Faso Thomas Sankara dont c’est l’anniversaire du décès aujourd’hui.

A travers son ‘’Regard sur l’actualité’’, le quotidien national Sidwaya affiche: «33 ans après sa disparition : Sankara entre ombre et lumière».

Le même  journal  reprend à sa Une, les propos de Me Bénéwendé Stanislas Sankara, avocat de la famille Sankara qui dit que «le juge d’instruction a pratiquement bouclé le dossier» sur l’assassinat du défunt président.

Selon Sidwaya, trois décennies après sa mort tragique, le leader de la révolution d’août 1984 suscite toujours des débats vifs et contradictoires entre ses admirateurs et ses contempteurs.

Et le confrère de préciser que les premiers, à savoir les admirateurs de Thomas sankara  l’encensent jusqu’à l’idolâtrie tandis que les seconds (ses contempteurs) «n’ont pas de mots assez durs pour qualifier celui qui, affirment-ils, voulait remettre en cause l’ordre +fondamental+ burkinabé, en s’attaquant à certaines valeurs sociétales relevant du sacré dans leurs esprits».

«Thomas Sankara, 33 ans après : Les héritiers oculaires ont cédé le pas aux Sankaristes de cordis», met en exergue, Aujourd’hui au Faso (privé).

Le confrère renseigne qu’aujourd’hui 15 octobre sur le coup de 16h30 GMT, Roch Kaboré le président du Faso, déposera au Monument Thomas Sankara, une gerbe de fleurs à la mémoire du «jeune fringant capitaine, son illustre prédécesseur victime d’un régicide il y a 33 ans à la Villa Haute-Volta, du Conseil de l’Entente, où trône désormais sa statue érigée en monument».

De son côté, le journal privé Le Quotidien titre : «33e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : +L’espoir de voir le procès s’ouvrir en 2020 est en train de s’amenuiser+», citant les propos d’un acteur d’Organisation  de la société civile (OSC).

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè fait observer que «33 ans après, le dossier (relatif à l’assassinat de Thomas Sankara) est toujours sur la table des juges».

Le quotidien rapporte qu’à l’occasion de la célébration du 33e  anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara, ancien président du Burkina, le Balai citoyen a tenu le mercredi 14 octobre 2020 une conférence de presse au siège de l’organisation à Ouagadougou.

A en croire L’Observateur Paalga, deux points étaient au menu des échanges à savoir «l’évolution du dossier judiciaire y relatif et l’institution de bourses doctorales au nom du capitaine».

Agence d’information du Burkina


Article publié le jeudi 15 octobre 2020
52 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 52
Chargement...