Actualités : burkina

« Koudougou eboisement » : 1 500 plants mis en terre en 2020  | AIB - Agence d'Information du Burkina
Burkina-Société-Reboisement

« Koudougou eboisement » : 1 500 plants mis en terre en 2020 

Koudougou, (AIB)-La 5e édition de «Koudougou reboisement» s’est tenue, dimanche 16 août 2020, au sein du Lycée professionnel national Maurice Yaméogo. A l’occasion, 1500 plants ont été mis en terre.

A Koudougou, restaurer l’environnement et promouvoir les liens de fraternité vont de pair. Le dimanche 16 août 2020, l’enceinte du Lycée professionnel Maurice Yaméogo a accueilli plusieurs centaines de filles et fils du Centre-ouest, venus célébrer la 5e édition de «Koudougou reboisement».

Ils ont mis en terre 1 500 plants composés d’espèces fruitières locales protégés de grilles. Pour les organisateurs, il s’agit de répondre à l’appel du gouvernement à planter des arbres en cette période propice, tout en raffermissant les liens de fraternité.

«Notre action s’inscrit aussi en droite ligne du principe qui consiste à planter utile et de manière responsable en promouvant des espèces répondant aux besoins des populations et en les protégeant », a indiqué le promoteur, Wango Fidèle Yaméogo.

Selon lui, «Koudougou reboisement» est un cadre ponctuel de rencontre qui réunit les amis, les connaissances, les ressortissants de la Cité du cavalier rouge, tous les deux ans.

«En dehors de la restauration du couvert végétal, l’initiative vise le renforcement des liens d’amitié et de solidarité entre les participants, l’union autour des idéaux de développement local», a expliqué M. Yaméogo.

Le co-patron de «Koudougou reboisement 2020», Lassané Sawadogo, ministre en charge de l’Economie a loué une initiative qui célèbre utilement l’amitié et qui grandit.

De 300 plants à la 3e édition, les organisateurs ont planté 500 arbres en 2019 pour atteindre 1500 en 2020. Il les a invités à entretenir les plants pour atteindre un taux de survie de 80%. Le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Batio Nestor Bassière, qui a offert 500 plants, a adressé ses félicitations au promoteur Wango Fidèle Yaméogo.

Il a déploré le fait que près de 105 000 hectares de forêts soient détruites chaque année au Burkina Faso.

«Si nous voulons arrêter l’avancée du désert et inverser la tendance, nous devons reboiser autour de 110 000 hectares par an. Si chacun de nous plante son arbre, l’entretient, nous serons désormais dans une forêt », a-t-il soutenu.

Agence d’information du Burkina

Djakaridia SIRIBIE

 

 


Article publié le mardi 18 août 2020
103 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 103
Chargement...