Actualités : Afrique

Canada: un procès pour esclavage en Erythrée aura bien lieu - RFI
Au Canada, la voie est libre pour la tenue d'un procès contre la compagnie minière canadienne Nevsun Resources, propriétaire à 60% avec l'Etat érythréen du gisement d'or, de cuivre et de zinc de Bisha, à 150 km à l'ouest de la capitale, Asmara. Ainsi en a décidé une cour d'appel de Vancouver mardi 21 novembre, en déboutant la compagnie minière de ses objections. Plusieurs anciens employés érythréens qui avaient participé à la construction du site d'exploitation de la mine ont porté plainte en 2014, affirmant avoir été les victimes d'un système de travail forcé et de mauvais traitements. Au début, ils étaient trois. A présent, ils sont plus de cinquante. Cinquante-sept anciens conscrits de l'armée érythréenne, tous réfugiés hors d'Erythrée aujourd'hui, et qui tous affirment avoir été traités comme des esclaves sur le chantier de la mine de Bisha au moment de sa construction, de 2008 à 2012.

Ils avaient été enrôlés de force, comme l'essentiel de la jeunesse érythréenne, dans le « service national », le service militaire à durée indéfinie pratiqué dans ce pays ermite.

En raison de leurs aptitudes aux travaux de construction, ils avaient été dépêchés auprès des sociétés Segen et Mered, des sous-traitants appartenant au parti-Etat, mais aussi de la 74e Brigade mécanisée. Mal nourris, brutalisés, contraints de dormir attachés l'un à l'autre pour ne pas s'évader, ils étaient sous la surveillance constante de leurs commandants, pendant qu'ils travaillaient sur le chantier de Bisha.

Mardi, les trois juges de la Cour d'appel de Colombie britannique ont estimé unanimement que, contrairement à ce qu'estimait Nevsun Resources, le procès ne pouvait pas se tenir en Erythrée, un pays sans Etat de droit. Les juges ont également estimé que la compagnie ne pouvait pas se prévaloir d'une quelconque impunité sous prétexte que l'affaire pouvait inclure des actes du gouvernement érythréen.

La société Nevsun, qui ne souhaite pas encore réagir au verdict, peut faire appel du jugement devant la Cour suprême du Canada.


Article publié le jeudi 23 novembre 2017
75 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 75
Chargement...