Actualités : Cameroun

Cameroun: Paul Biya de retour en Suisse après un bref séjour aux Etats Unis d'Amérique :: CAMEROON
Après la 71e assemblée générale des Nations unies qui s'est tenue du 20 au 26 septembre dernier  à laquelle Paul Biya prenait part aux travaux, ce dernier se trouve toujours à l'étranger pendant que  la plupart des Chefs d’États et de Gouvernements présents à ces assises sont rentrés dans leurs pays respectifs. 



#PaulBiya Paul Biya est en Suisse pour un bref séjour privé



Suivre @camerbe Rien à faire désormais chez nous. Pour peu que l’on soit chef de l'Etat, on se permet de dilapider en grande pompe les richesses de son pays au mépris total du peuple. Doit-on s’en féliciter ou plutôt s’en inquiéter ? La question mérite d’être posée dans notre société où le rêve de bien vivre se conjugue au passé simple de l'indicatif.



Accompagné d'une délégation d'une quarantaine de personnes, il occupe une suite présidentielle à 50 000 francs suisses par jour (soit 30 millions Fcfa), ses collaborateurs se «contentant» des chambres à 500 francs suisses (300 000 Fcfa). Si l'on ajoute la nourriture et les boissons (classiquement: 50% des frais du séjour), on aboutit à un chiffre intéressant de 100 000 francs suisses. 



(adsbygoogle=window.adsbygoogle||[]).push({}); --> Quelles que soient les raisons qui expliquent le choix du Président de descendre à cet hôtel de luxe, on doit en vérité dire que ce séjour présidentiel est de ceux qui marquent les Finances de l’Etat. Et comme le chef de l’Etat est connu pour sa générosité  pour ses militants, on peut sans trop de risque avancer que ce montant ne prend pas en compte les enveloppes qu’il offre à ceux qui l’approchent sans oublier les membres de sa confrérie religieuse et ses sbires.
 
Pourquoi dilapider tant d'argent alors que les Camerounais ne réclament que les conditions de vies meilleures suite à la cherté de la vie.
 
Nous sommes dans un pays où l'on remarque l’absence totale de perspective pour le citoyen à qui les décideurs (commerçants de la république) et ceux du pouvoir de Yaoundé, ont confisqué même le droit de rêver ; vivant plus que jamais au jour le jour, heureux de voir venir le soir pour s’endormir dans le délestage d'ENEO quand il peut, et surpris ou malheureux d’être encore en vie le lendemain au lever du jour.



Nos parents sont incapables de nourrir leurs progénitures. Leurs progénitures incapables de subvenir à leurs besoins même les plus élémentaires. D’où la tendance à aller rechercher ces besoins voir même mendier chez le voisin (pays étrangers). Cette tare de notre société est un véritable crime contre l’humanité puisqu’elle condamne des êtres doués, pleins de capacité et donc ayant une vocation remarquable, celle de l’être humain à croupir dans la misère.
 
Croire que l’on pourra se développer et développer les siens en dépensant plus de 42 000 Euros par jour dans un palace à l'étranger est un péché contre un peuple qui ne demande qu’à survivre comme c’est le cas actuellement au Cameroun. Quand on bel et bien travaillé à la sueur de son front, on ne peut pas se permettre de telles dépenses.
 
Camerounais, il est temps…
 
A quand l’interpellation de Paul et Chantal Biya, les vrais cerveaux derrière toutes les affaires rocambolesques de gros sous détournés dans le cadre de l'achat de son avion pendant qu'il contournait les mesures du FMI?
 
C’est lui qui voulait soutirer de l’argent des caisses de l’Etat par des manœuvres frauduleuses pour s’acheter un avion personnel alors que le FMI, considérant la situation économique catastrophique du Cameroun, son état d’endettement et la misère dans laquelle il a plongé ses compatriotes s’y était opposé.
 
Aussi les camerounais voudraient voir Chantal Biya justifier devant la justice camerounaise la provenance des importantes sommes d’argent qu’elle dépense à tous vents pour une vie extravagante alors qu’elle est sans emploi.
 
Pendant plusieurs années, Biya a financé la Rose Croix, une secte en France, avec des milliards du contribuable à travers la SNH qui gère l’argent du pétrole camerounais pour sa protection mystique et occulte puisqu’il ne croit pas que Dieu puisse le faire. Une véritable hémorragie financière pour un pays dont les populations tirent le diable par la queue.
  
Paul Biya refuse de déclarer ses biens, comme le stipule l’article 66 de la Constitution du Cameroun et incitation des autres de ne pas le faire, manifestant ainsi le mépris pour cet Acte fondamental qu’il a juré, plus d’une fois, la main sur la Bible de respecter et qu’il a manipulée plusieurs fois pour ses propres intérêts, trahissant ainsi la confiance que le peuple a placée en lui.
 
Paul Biya détourne des biens sociaux pour le compte du Rdpc, son parti, qui est une organisation purement privée : voitures, immeubles, personnel de l’Etat affecté en permanence ou occasionnellement dans cette organisation et payé par l’argent du peuple.
 
Le Rdpc fonctionne depuis 1985, date de sa création, essentiellement sur les fonds du trésor public dont la plupart proviennent de la SNH, aucune contribution des membres sous forme d’achat des cartes et autres gadgets n’étant exigée.
  
Paul Biya, président du Cameroun, résident à Genève est une injure à notre pays, à tous les Camerounais. Comment font les autres chefs d’Etat qui restent chez eux et travaillent ?
 
Pourquoi ceux-là sont inspirés et pas Paul Biya. Le chef de l’Etat peut bien travailler à Mvomeka’a son village natal où le cadre est bien propice à la réflexion même si on va invoquer la pression familiale.



Croire que l’on pourra se développer et développer les siens en dépensant plus de 42 000 Euros par jour dans un palace à l'étranger est un péché contre un peuple qui ne demande qu’à survivre comme c’est le cas actuellement au Cameroun. Quand on bel et bien travaillé à la sueur de son front, on ne peut pas se permettre de telles dépenses.On dira après que le Cameroun est un pays pauvre.


© Correspondance :

Article publié le mercredi 28 septembre 2016
538 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 538
Chargement...