Cinéma
 
Cinéma : «Fils à papa» relance le cinéma nigérien
Le 1er feuilleton nigérien fait le tour des chaînes de télévision. Après la télé-vision nationale, Tal TV, c’est aujourd’hui CFI/Afrique (Canal France Inter) qui diffuse les 10 épisodes de «fils à papa», réalisé par Mahamane Souleymane, à partir d’un scénario de Yacine Abdou Garba. «Fils à papa » est l’histoire de Razak, un jeune homme insouciant, issu d’une famille riche qui s’adonne à la belle vie sans modération. Bistrots, boîtes de nuit et belles filles deviennent ses fréquenta-tions f
 
 
Les 5 Articles précédents
 
Hommage aux pères fondateurs
Du 14 au 22 janvier 2004, l’auditorium et le théâtre de plein air du Centre culturel franco-nigérien de Niamey accueillent un évènement de taille. Il s’agit de la projection d’une série de films ayant marqué l’âge d’or du cinéma nigérien. 9 jours de projections, de rencontres, de débats, de plaisir, d’émotion, de rire et de nostalgie, voilà ce que nous propose cette rétrospective. Elle nous offre l’occasion de voir ou de revoir les films des grosses pointures du cinéma nigérien tels que : Abd - 23/01/2005 16:51:20
 
CINEMA : Rahmatou Keïta rend hommage au cinéma nigérien
« Je me souviens, quand j’étais petite on entendait les noms de tous les cinéas-tes nigériens à la radio. Mais c’est surtout Zalika Souley qui m’intriguait. Elle se faisait insulter par tout le monde, y compris sa famille et ses propres parents et elle continuait malgré tout à être actrice. Elle portait des jupes et des Jeans dans un pays où il y a beaucoup de retenue et de pudeur. C’était la première actrice africaine de cinéma en dehors de l’Egypte. Le Niger a été le premier pays à créer une i - 22/01/2005 00:14:52
 
Cinéma : Oumarou Ganda
Oumarou Ganda a réalisé en 1968 Cabascabo, un film semi-autobiographique. Ses films suivants, sortis en version djerma : Le Wazzou polygame, 1970; Saïtane , 1972; l'Exilé, 1980 renouent avec la culture africaine. - 21/01/2005 22:51:07
 
Cinéma :Moustapha Ahassane
Moustapha Alassane, en fidèle disciple de Jean Rouch, tourne dès 1961 deux courts métrages inspirés des contes traditionnels : Aouré et la Bague du roi Koda. Représentant de la culture africaine : Deela ou el Barka le conteur, 1969; Shaki, 1973. Il pratique aussi la satire de moeurs : F.V.V.A.: femme, villa, voiture, argent, 1972. - 21/01/2005 22:50:19
 
Le cinéma au Niger : Moustapha DIOP
"À la différence de la race ou de la culture, la condition nécessaire à la communication est celle-ci d'avoir un objectif en commun et être animé du même idéal " Mustapha Diop est né en 1945 à Cotonou. Il fait ses études au Mali, au Niger et en France. Il s’inscrit en lettres modernes à Abidjan et à Ouagadougou. De 1975 à 1978, il fréquente le Conservatoire Libre du Cinéma Français et obtient deux diplômes (mise en scène et montage). De 1979 à 1984, il est réalisateur à la télévision du N - 21/01/2005 22:49:22
 
56ème anniversaire de la Proclamation de la République du Niger
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires