Actualités : Afrique

Coronavirus en Guinée : Eau, électricité et transports gratuits - Ekilafrica





 



A compter du mois d'avril, l'état guinéen prend en charge les factures d'eau et d'électricité et rend les transports en commun gratuits pendant 3 mois pour accompagner les populations dans le combat contre la pandémie.

Dans une annonce télévisée lundi soir, Ibrahima Kassory Fofana, premier ministre guinéen, a annoncé les détails d'un ''Plan de riposte économique rigoureux" au Covid-19'.Ce plan, décliné en 30 mesures-phares, coûte près de 3 500 milliards de francs guinéens a l'Etat.Dans un pays durement affecté par la fièvre Ebola, le gouvernement espère "protéger la société, prendre en charge les maladies, aider les plus démunis et prévenir l'effondrement du système économique".L'État prendra à sa charge pour trois mois :•les factures des abonnés au tarif social de l'électricité;•les factures des abonnés au tarif social de l'eau;•les échéances de paiement des factures d'eau et d'électricité pour l'ensemble des autres abonnés non commerciaux seront décalées de trois mois.De plus, les charges sociales et fiscales des entreprises du tourisme et de l'hôtellerie sont reportées pour trois mois ; les prix des produits de santé (produits pharmaceutiques et équipements de santé) et des denrées de première nécessité sont gelés sur la période de la pandémie.Les loyers sur les bâtiments publics et privés sont bloqués d'avril à décembre 2020 ; les transports publics gratuits en bus et le Conakry express rendu gratuit pour trois mois (transport ferroviaire).Des mesures qui interviennent avec immédiat jusqu'à fin juin 2020.La Guinée recense officiellement plus de 120 cas, 5 guérisons et aucun décès.En outre, le président guinéen Alpha Condé a promulgué la nouvelle Constitution issue du référendum de mars dernier. Le décret présidentiel a été lu à la télévision nationale le même jour que l'annonce de sa riposte contre la crise actuelle.Coronavirus en AfriqueL'Afrique de plus en plus touchée par le coronavirus doit "se réveiller" selon Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS, qui a enjoint les États à prendre des mesures fortes face à un "ennemi de l'humanité" et à "se préparer au pire".Des mesures drastiques sont prises par plusieurs pays sur le continent mais il faut faire avec des réalités différentes.A ce jour, plus de 10 120 cas ont été recensés dont 8630 encore sous traitement, 100 cas guéris et 490 décès.



mardi 7 avril 2020








Article publié le mercredi 8 avril 2020
430 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 430
Chargement...